Le management du savoir, par Jean-François Bayart

Article du Monde, du 19 février 2009

Soumettre au marché et au pouvoir la production et l’enseignement de la connaissance, tel est le but de la réforme en cours. Nicolas Sarkozy avait annoncé sa volonté de donner « à l’exécutif les moyens de fixer les orientations de la recherche à long terme ». Il entend aussi l’assujettir au « New Public Management » grâce à l’étalonnage de ses performances en termes quantitatifs et financiers, selon la logique de l’Espace européen de la recherche et de la stratégie de Lisbonne. D’où son insistance sur l' »évaluation », omniprésente dans les pratiques effectives des métiers scientifiques, quoi qu’on en dise, mais qui reste trop qualitative pour être néolibéralement honnête…

Lire la suite…

Voir aussi le Dossier : Universités la crise réalisé par le journal Le Monde


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :