Ike Antkare : I don’t care…!

Jamais entendu parler de Ike Antkare ? Pourtant en 2010 c’était l’un des dix premiers chercheurs en science informatique.

Il figurait même parmi les 100 scientifiques les plus réputés de la planète, devant Albert Einstein ! Sauf que sa renommée, il la doit exclusivement à Cyril Labbé, enseignant-chercheur à l’UJF. Décryptage d’un coup de maître qui cerne les limites de la bibliométrie.

Cyril Labbé, chercheur discret et pudique, est dans l’actualité bien malgré lui. Jamais il n’aurait imaginé que son expérience attiserait ainsi la curiosité des médias, bien au-delà du petit cercle des laboratoires scientifiques. Lui qui a une thèse en informatique et dont les travaux portent sur les bases de données et les flux de données, a voulu tester le système d’évaluation des citations par Google Scholar.
Tout commence par un simple constat. « En quelques années, Internet a révolutionné l’accès à l’information et permis une large diffusion du savoir. On écume plus autant les bibliothèques qu’à l’époque de ma thèse ! Google Scholar est désormais un outil du Net très populaire pour faire des recherches sur des publications scientifiques et repérer facilement les articles qui citent nos travaux. C’est également une base de données qui sert à générer des indices de performances des chercheurs à partir du nombre de citations, le plus connu étant le h-index (un h-index de 10 signifie qu’on a 10 publications citées au moins 10 fois). Au départ j’ai juste remarqué que les citations utilisées provenaient parfois de documents peu pertinents comme des CV, des présentations power point, etc. Ça m’a intrigué. Et comme les indices sont de plus en plus considérés comme des références d’évaluation, j’ai voulu comprendre le processus… Certaines études avaient déjà pointé du doigt des faiblesses dues aux questions d’homonymie, d’accents, de ligatures… J’ai eu envie de pousser le raisonnement plus loin ! »

Un intrus dans le système !

Ainsi naît fin 2009, dans le plus grand secret, le personnage d’Ike Antkare (en clair « I can’t care », je m’en fiche) : il a soutenu une thèse en 2009 intitulée Architecting E-Business Using Psychoacoustic Modalities (thèse de 4,5 pages dont les deux tiers de citations !). Il est de l’International Institute of Technology aux United Slates of Earth. Tous ses articles scientifiques (une centaine se citant les uns les autres) sont parus en 2009. Et dès le printemps 2010, à la faveur d’une carrière express, il obtient un h-index de 94, qui le propulse au rang des plus grands scientifiques du globe, damant le pion à Albert Einstein ! Autant dire que la fiction dépasse la réalité !

Un brin facétieux, Cyril Labbé peut jubiler : il a réussi à créer de toutes pièces un universitaire aux publications incohérentes (à partir d’un générateur de textes aléatoires aux apparences de travaux scientifiques) capables de tromper le système ! D’ailleurs si l’auteur lui-même n’avait pas rendu publique son expérience par un article expliquant dans le détail sa démarche, aurait-on percé à jour le mystérieux Mister Ike ? Pas si sûr. « Il ne s’agit pas forcément de dénoncer la bibliométrie, c’est un élément d’analyse, assure Cyril Labbé. Mister Ike prouve simplement les défaillances existantes et au minimum incite à ne pas se baser uniquement sur Google Scholar pour calculer les indices d’évaluation… » Ingénieuse et audacieuse supercherie en tout cas qui relance le débat sur la bibliométrie et soulève d’autres questions sur la détection de faux textes scientifiques ou la crédibilité des outils de recherche sur le Web. Plus globalement, savoir repérer des contenus pertinents pourrait être un enjeu de société. Des questions qui fascinent notre informaticien. Y aura-t-il un après Ike ? Mystère…

lire la suite…

Cet article est issu du journal interne de l’Université Joseph Fourier, Grenoble

En savoir plus sur Ike ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :