Rapport publié par le Scimago Journal Rank

Scimago : portail d’indicateurs de la recherche scientifique développés à partir de la banque de données Scopus d’Elsevier par le groupe de recherche SCImago

Accéder au rapport

Enquête sur les classements des universités / Benoît Floc’h, Le Monde, 06.10.2011

Les effets pervers des palmarès d’universités / Blog de la rédaction du Monde Economie, 11.07.2011

Les effets pervers des palmarès d’universités

Les palmarès d’universités régulièrement publiés dans la presse sont souvent erronés, leur méthodologie est parfois douteuse et ils ont des effets pervers sur les choix des étudiants et le comportement des établissements.

Ce sont les accusations portées par une étude de 85 pages publiée le 17 juin par l’Association européenne des universités (EUA)  (« Global university rankings and their impact », http://www.eua.be/pubs/Global_University_Rankings_and_Their_Impact.pdf),  qui décortique 13 de ces palmarès, dont le fameux « palmarès de Shanghaï » ou encore ceux publiés chaque année par le Times Higher Education ou par US News & World Report.

L’EUA rappelle d’abord que ces palmarès rencontrent un grand succès auprès du public, en raison de leur simplicité, de leur volonté de « faire la transparence » et leur intention affichée de faciliter le choix du « consommateur », mais aussi auprès des décideurs politiques, qui ont tendance à user de ces palmarès pour porter un diagnostic sur l’ensemble du système universitaire d’un pays, et de prôner alors des politiques visant à « améliorer la performance » des universités nationales au sein de ces palmarès…. Lire la suite

Supports d’interventions du Colloque « Evaluation des productions scientifiques en SHS » (CNRS, Paris, 9 et 10 juin 2011)

Suite au colloque sur « l’évaluation des productions scientifiques en SHS » organisé par le CNRS les 09 et 10 juin 2011, les supports  des intervenants sont en ligne…

Les classements d’universités pointés du doigt / la Tribune.fr, 20.06.2011

Un rapport de l’Association européenne des universités critique leur manque de transparence et leurs conséquences négatives.

Shanghai, Times Higher Education (THE), QS… Les classements d’universités se multiplient et font de plus en plus la loi malgré les critiques dont ils font l’objet. Récemment, le QS World university rankings a ainsi décliné plusieurs nouveaux classements par discipline (informatique, chimie, médecine, biologie, sciences physiques et environnementales, arts et sciences humaines). En France, le gouvernement, bien que dénonçant ces classements, ne cache pas sa volonté de voir grâce à ses réformes (autonomie, regroupements…) et au grand emprunt, les universités françaises mieux représentées dans les tops 100 que trustent les MIT, Harvard, Cambridge et autres Stanford et supplantées par les grandes écoles (Polytechnique, Normale Sup…)… lire la suite

paru dans la Tribune, le 20/06/2011

« On ne peut pas compter tout ce qui a de la valeur, et ce que l’on peut compter n’a pas forcément de valeur. » sur le site de Sauvons La Recherche

C’est en mettant en exergue dans l’un de ses articles cette citation d’Albert Einstein qu’un chercheur en informatique de l’université de Zürich, très critique sur l’utilisation de la bibliométrie pour l’évaluation des individus, s’est involontairement retrouvé indexé comme co-auteur du célèbre physicien dans une grande base de données bibliométriques…

Lire la suite…

« La Recherche et les Publications : publier et ne pas périr » = Le classement des revues de psychologie

psychoSuite aux invitations lancées par la FFPP (et AEPU) aux responsables de 40 revues signataires d’un texte adressé à Mme la présidente de la 16è section CNU le 2 février 2009) et après concertation, le courrier qui suit est adressé aux responsables de l’AERES.

Il s’inscrit dans une démarche et une action plus globale qui vise le soutien et la reconnaissance des revues françaises et francophones de psychologie.

Le présent texte est proposé pour publication à toutes les revues qui acceptent de le soutenir et dont la liste sera actualisée et publiée sur le forum du site de la FFPP… Lire la suite

Source : Fédération française des psychologues et de psychologie, billet posté le 7 octobre 2009

« French Homo Publicus » / Martial Foucault

foucualtDans le cadre du séminaire PCEE, qui aura lieu le jeudi 15 octobre 2009 à Sciences Po Bordeaux, Martial Foucault (Université de Montréal), professeur invité à Sciences Po Bordeaux, viendra présenter son article « French Homo Publicus », une passionnante réflexion sur la place occupée par les politistes français dans la discipline au prisme de leurs publications.

Résumé : Mesurer le rayonnement scientifique d’un chercheur, connaître l’influence de ses travaux dans la communauté font généralement partie des outils à la disposition d’évaluateurs institutionnels d’une discipline. Il est fréquent d’y être soumis lors d’étapes de recrutement, de promotion ou encore d’évaluation de projets de recherche. Toutefois, la montée en puissance des outils bibliométriques en sciences sociales soulève un nombre inépuisable de questions liées à la pertinence de telles analyses, aux biais méthodologiques inhérents à leur emploi ou encore l’exploitation politique de leurs résultats. En science politique, de nombreux travaux ont recours aux évaluations bibliométriques. Par exemple, Giles and Garand aux Etats-Unis, Montpetit, Blais et Foucault au Canada ont mis en évidence les déterminants pour un politiste pour être cité par ses collègues. D’autres auteurs s’appuient sur une telle quantification pour établir de classements de départements de science politique. L’objectif de cet article est double. En premier lieu, il propose d’établir un bilan des travaux publiés par l’ensemble des politistes français en activité (chercheurs et enseignants-chercheurs). En deuxième lieu, l’article cherche à évaluer quels sont les facteurs les plus susceptibles d’influencer l’influence de ces travaux. La méthode consiste à estimer le nombre de citations par travail publié selon la base de citations ISI Thomson. Ce travail exploratoire met en évidence l’influence des champs d’étude (sociologie électorale, relations internationales, politiques publiques, …), des méthodes utilisées, la qualité des journaux/revues, du contexte institutionnel de recherche (taille des laboratoires), le statut du publiant, l’âge, le genre…

Plus d’infos sur le site de SPIRIT

Lire aussi à cet effet le billet posté sur ce  blog le 24 février 2009

Le classement par la réputation : une contribution au débat actuel sur le classement des revues / par Emiliano Grossman

grossmannLe débat en cours dans notre profession sur le bien-fondé de divers modes d’évaluation de la recherche a au moins le mérite de faire connaître la grande variété de formes d’évaluation qui existent. Cette variété met en perspective et relativise l’importance accordée par certains aux seuls critères bibliométriques. Sans revenir sur les nombreuses critiques de ces derniers, cette contribution se propose de répliquer des sondages réalisées par Mclean, Blais, Garand et Giles au Canada, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La réalisation de ce sondage en ligne sur la qualité des revues est actuellement en cours de réalisation. Il met l’accent sur les stratégies de publication, les habitudes de lecture et d’enseignement des participants. Les résultats devraient permettre de comprendre l’utilisation des revues francophones dans la recherche et l’enseignement, ainsi que leur place par rapport aux revues non-francophones… Lire le rapport de Emiliano Grossman

Source : Congrès du soixantenaire de l’AFSP, 2009, Module 2 « Enquêtes » Enquête(s) sur une science politique en devenir

Des « universitaires mieux évalués » / (Betapolitique.fr)

betapolitiqueLe recours biaisé au modèle américain pour légitimer un nouveau style d’évaluation des universitaires a été critiqué par Bruno Cousin et Michèle Lamont sur ce site. F. Neyrat reprend le dossier en discutant deux des principales propositions : suppression du localisme et renforcement de la collégialité de l’évaluation… Lire la suite

Source : Des « universitaires mieux évalués » / F. Neyrat paru sur Betapolitique.fr le 15 août 2009.

Voir l’article de Bruno Cousin et Michèle Lamont : Les conditions de l’évaluation universitaire : quelques réflexions à partir du cas américain

Productivité et qualité scientifique : avec quelles publications compter ? / par Olivier Rey (INRP)

inrpLe service de veille scientifique et technologique de l’INRP propose le dossier intitulé « Productivité et qualité scientifique : avec quelles publications compter ? ». Ce dossier est une synthèse de la littérature grise sur l’évaluation de la production scientifique des chercheurs, des laboratoires ou des institutions.

Source : Productivité et qualité scientifique : avec quelles publications compter ? / par Olivier Rey, Dossier d’actualité de l’INRP, Service de veille scientifique et technologique,  n° 46 – juin-juillet 2009

Les revues de la sociologie française / (Blog Polit’bistro)

politDepuis quelques mois, le monde universitaire se pose de nombreuses questions sur ses revues scientifiques, et sur leur éventuel classement par des agences indépendantes comme l’AERES ; j’avais rédigé une comparaison rapide des classements existants pour deux disciplines, la science politique et la sociologie-démographie. L’enjeu derrière ces listes ou classements est l’évaluation du travail scientifique accompli par les personnels universitaires, qui est en discussion dans les instances dirigeantes… Lire la suite

Source : Les revues françaises de sociologie / billet posté le 5 juin 2009 sur le blog Polit’Bistro : un blog de doctorants en en science politique