Calculer son h-index : quelle base de données choisir ? / (Gaïa Universitas, 19/04/2010)

Quand on veut calculer son h-index ou celui d’un collègue, on est bien embarrassé : quelle base de données utiliser pour faire un calcul fiable ? Les plus utilisées sont le Web of Science de Thompson Reuters, Scopus qui est développé par Elsevier et Google Scholar. Les deux premières sont payantes et la dernière est gratuite. Mais sont-elles équivalentes ? Donnent-elles des résultats fiables ? Plusieurs études sont disponibles sur le sujet. Nous allons illustrer ici un cas d’étude proposé par J. Bar-Ilan, Which h-index ? – A comparison of WoS, Scopus and Google Scholar. Scientometrics 74, 257-271, 2008. Dans cet article, l’auteur a calculé le h-index de 40 chercheurs Israéliens de différents champs disciplinaires avec les trois bases de données (Web of Science, Scopus et Google Scholar)… lire la suite

Source : Calculer son h-index : quelle base de données choisir ? / blog Gaïa Universitas, billet posté le 19/04/2010.

Publicités

Le h-index et les champs disciplinaires / Rachel Gliese (Gaïa Universitas)

gaiaihindexLe mouvement de contestation universitaire a vu se développer une fronde contre l’évaluation ou les critères d’évaluation. La lettre symbole est la lettre « h », indice bibliométrique pour les individus. Cet indice « h » est l’indice de Hirsch (h-index ou facteur h), définit comme tel : Un scientifique a un indice h si h de ses N articles ont chacun au moins h citations… Lire la suite

Source : Le h-index et les champs disciplinaires/ Rachel Gliese, billet posté le 6 octobre 2009 sur le blog Gaïa Universitas

Les stratégies absurdes. Comment faire pire en croyant faire mieux (Maya Beauvallet, éd. du Seuil, 2009)

Olivier Bouba Olga, économiste, nous signale dans son blog l’ouvrage de Maya Beauvallet, également économiste et qui nous livre, dans son ouvrage quelques analyses sur les nombreux paradoxes liés à la mise en oeuvre des indicateurs de performance,  au sein de multiples organisations… Où l’on voit émerger les effets pervers liés à ces stratégies managériales, notamment dans le monde universitaire… (Baisse de la qualité, erreurs de mesure…)

Le h-index de Jacques Benveniste / (Gaïa Universitas)

gaiaJacques Benveniste (1935 – 2004) est un médecin et immunologiste français. Il atteint la notoriété en 1971 par la découverte d’un facteur activateur des plaquettes sanguines. Il est aussi connu du grand public pour un travail sur la mémoire de l’eau qui a donné naissance à une polémique. Les détracteurs des indicateurs bibliométriques citent parfois ce chercheur qui “crève tous les plafonds du facteur h, avec la mémoire de l’eau dont d’autres scientifiques ont montré la supercherie” (voir par exemple ici, exemple qui cite aussi A. Einstein qui “n’est pas un chercheur publiant !”, ce qui n’est pas vrai). L’objectif des détracteurs est de montrer que le facteur h n’est pas fiable car il suffit d’écrire un article bien polémique pour faire exploser ces indicateurs. On examine donc le cas de J. Beneviste afin de voir si la polémique sur la “mémoire de l’eau” a pu perturber ses indicateurs bibliométriques… Lire la suite

Source : Le h-index de Jacques Benveniste / le blog de Rachel : Gaïa Universitas, billet posté le 7 juillet 2009, en savoir plus sur l’auteur ici