« Le coût du savoir »: Grogne des chercheurs contre les editeurs commerciaux

  Harvard rejoint les universitaires pour un boycott des éditeurs

Le Monde.fr | 25.04.2012 à 20h57 • Mis à jour le 26.04.2012 à 10h57

Par Anna Benjamin

Plus de 10 000 universitaires du monde entier ont déjà signé la pétition, « Le coût du savoir ». Elle appelle au boycott de Elsevier, le géant hollandais de l’édition qui publie 2 000 revues scientifiques différentes par an. En cause : le prix des abonnements à ces revues que payent les bibliothèques des universités. Elles dépenseraient souvent plus de la moitié de leur budget dans ces achats à trois grands éditeurs commerciaux : Elsevier, Springer et Wiley.

Lire le texte

Publicités

Connaitre les politiques des éditeurs en matière de libre accès / SherpaRomeo

Tutoriel réalisé par le Service Commun de la Documentation de l’Université Bordeaux Ségalen

JournalBase, plate-forme bilingue d’interrogation des revues en SHS (http://journalbase.cnrs.fr)/

Construit à partir des données du Web of Science (Thomson Reuters), de Scopus (Elsevier), des listes d’autorité ERIH (Europe) et AERES (France), la version interrogeable de JournalBase offre un service inédit en SHS de recensement des revues et de comparaison de leur référencement dans les bases de données nationales et internationales.

Evaluating university research performance using metrics / linda butler and ian mcallister

Abstract

Evaluations of research quality in universities are now widely used in the advanced economies. The UK’s research Assessment Exercise (RAE), which began in 1986, is the most highly developed of these research evaluations. Based on peer review and involving some sixty-nine panels evaluating the research work of more than 50,000 academic staff, the exercise is expensive and time consuming. In this article, we examine the possibility that a quantitative, metrics-based approach can provide a low-cost alternative to expensive, qualitative peer review. To do this, we build on our previous work on political science by extending a metrics-based model to chemistry, using the results of the 2001 RAE. Our results show that no single model will apply across science and non-science disciplines. Any metrics approach to performance evaluation has to use a discipline-specific suite of indicators.

Article de la revue European Political Science (2011) 10, pp. 44–58 sur l’évaluation qualitative pratiquée au Royaume-Uni et les techniques bibliométriques purement quantitatives…

Lire l’article ici

Peer review system comes under strain / Financial Times, 05 feb 2010

The two scandals engulfing climate science, at the UK’s University of East Anglia and the United Nations’ Intergovernmental Panel on Climate Change, have cast into the public spotlight peer review, one of academia’s main quality control mechanisms.

Lire la suite…

JournalBase. Comparer les bases de données scientifiques internationales en SHS, par M. Dassa, C. Kosmopoulos et D. Pumain (blog evaluation.hypotheses.org)

Cet article dresse un tableau comparatif des contenus des bases de données et des listes de référence qui recensent les revues en sciences humaines et sociales (SHS).

Lire la suite…

Publier sans périr (journée de débat et d’action) (blog evaluation.hypothèses.org)

A l’invitation de la FFPP/AEPU (voir : Fédérer, n°43, janvier 2009 et n°44, février 2009), 52 revues (à la date du 23 décembre 2009) ont initié une démarche et une action qui visent le soutien et la reconnaissance de la qualité scientifique des revues de psychologie de langue française.

Lire la suite…

Statut et carrière des enseignants chercheurs : assises de la SFSIC

« La Recherche et les Publications : publier et ne pas périr » = Le classement des revues de psychologie

psychoSuite aux invitations lancées par la FFPP (et AEPU) aux responsables de 40 revues signataires d’un texte adressé à Mme la présidente de la 16è section CNU le 2 février 2009) et après concertation, le courrier qui suit est adressé aux responsables de l’AERES.

Il s’inscrit dans une démarche et une action plus globale qui vise le soutien et la reconnaissance des revues françaises et francophones de psychologie.

Le présent texte est proposé pour publication à toutes les revues qui acceptent de le soutenir et dont la liste sera actualisée et publiée sur le forum du site de la FFPP… Lire la suite

Source : Fédération française des psychologues et de psychologie, billet posté le 7 octobre 2009

« French Homo Publicus » / Martial Foucault

foucualtDans le cadre du séminaire PCEE, qui aura lieu le jeudi 15 octobre 2009 à Sciences Po Bordeaux, Martial Foucault (Université de Montréal), professeur invité à Sciences Po Bordeaux, viendra présenter son article « French Homo Publicus », une passionnante réflexion sur la place occupée par les politistes français dans la discipline au prisme de leurs publications.

Résumé : Mesurer le rayonnement scientifique d’un chercheur, connaître l’influence de ses travaux dans la communauté font généralement partie des outils à la disposition d’évaluateurs institutionnels d’une discipline. Il est fréquent d’y être soumis lors d’étapes de recrutement, de promotion ou encore d’évaluation de projets de recherche. Toutefois, la montée en puissance des outils bibliométriques en sciences sociales soulève un nombre inépuisable de questions liées à la pertinence de telles analyses, aux biais méthodologiques inhérents à leur emploi ou encore l’exploitation politique de leurs résultats. En science politique, de nombreux travaux ont recours aux évaluations bibliométriques. Par exemple, Giles and Garand aux Etats-Unis, Montpetit, Blais et Foucault au Canada ont mis en évidence les déterminants pour un politiste pour être cité par ses collègues. D’autres auteurs s’appuient sur une telle quantification pour établir de classements de départements de science politique. L’objectif de cet article est double. En premier lieu, il propose d’établir un bilan des travaux publiés par l’ensemble des politistes français en activité (chercheurs et enseignants-chercheurs). En deuxième lieu, l’article cherche à évaluer quels sont les facteurs les plus susceptibles d’influencer l’influence de ces travaux. La méthode consiste à estimer le nombre de citations par travail publié selon la base de citations ISI Thomson. Ce travail exploratoire met en évidence l’influence des champs d’étude (sociologie électorale, relations internationales, politiques publiques, …), des méthodes utilisées, la qualité des journaux/revues, du contexte institutionnel de recherche (taille des laboratoires), le statut du publiant, l’âge, le genre…

Plus d’infos sur le site de SPIRIT

Lire aussi à cet effet le billet posté sur ce  blog le 24 février 2009

Le classement par la réputation : une contribution au débat actuel sur le classement des revues / par Emiliano Grossman

grossmannLe débat en cours dans notre profession sur le bien-fondé de divers modes d’évaluation de la recherche a au moins le mérite de faire connaître la grande variété de formes d’évaluation qui existent. Cette variété met en perspective et relativise l’importance accordée par certains aux seuls critères bibliométriques. Sans revenir sur les nombreuses critiques de ces derniers, cette contribution se propose de répliquer des sondages réalisées par Mclean, Blais, Garand et Giles au Canada, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La réalisation de ce sondage en ligne sur la qualité des revues est actuellement en cours de réalisation. Il met l’accent sur les stratégies de publication, les habitudes de lecture et d’enseignement des participants. Les résultats devraient permettre de comprendre l’utilisation des revues francophones dans la recherche et l’enseignement, ainsi que leur place par rapport aux revues non-francophones… Lire le rapport de Emiliano Grossman

Source : Congrès du soixantenaire de l’AFSP, 2009, Module 2 « Enquêtes » Enquête(s) sur une science politique en devenir

« L’évaluation et les listes de revues », par F. Audier (La vie des idées 15-09-2009)

Comme le montre Florence Audier, les Français ont désigné comme cible d’excellence des revues auxquelles ils n’accèdent pas, sauf réseaux particuliers…

Lire la suite