Un économiste critique l’évaluation des universitaires / Sylvestre Huet {Sciences2}

sciences2L’évaluation est l’un des points clé des réformes en cours à l’université. Valérie Pécresse de cesse de le répéter. La mise en place de l’AERES soulève toutefois de nombreux débats.

Quant à l’évaluation des personnes, elle tourne au pugilat en raison de son utilisation pour creuser les écarts de rémunération à coups de primes alors même que ses critères sont contestés… Lire la suite

Source : Un économiste critique l’évaluation des universitaires / Sylvestre Huet, billet paru le 22 juin 2009 sur le blog Sciences2

Publicités

Pour une évaluation « à la française » des universitaires / Albert Merlin (LesEchos.fr)

echosL’industrie française, affirme-t-on parfois, vaut mieux que son image. Ne pourrait-on transposer ce même jugement au monde universitaire, qui s’estime aujourd’hui mal aimé ? A qui la faute ? Comment la partie militante des enseignants-chercheurs ne voit-elle pas qu’à force de s’opposer à toute réforme, l’image de la profession dans l’opinion se détériore d’année en année ? C’est à peine croyable au moment où le monde du savoir n’a jamais eu autant de perspectives de développement et d’épanouissement ! Technologies révolutionnaires, énergies émergentes, combats écologiques, solidarités nouvelles supposent la création de nouveaux métiers : un vrai boulevard ! … Lire la suite

Source : Pour une évaluation « à la française » des universitaires / Albert Merlin, article paru le 23 juin 2009 sur LesEchos.fr

FAQ Evaluation des unités de la vague A (2011-2013)

Retrouvez ci-dessous sur le site de l’AERES les réponses aux questions les plus fréquemment posées quant à la constitution du dossier d’évaluation des unités de recherche et des structures fédératives.

L’université en crise : mort ou résurrection ? / Revue du MAUSS

revue du maussFaudrait-il en finir avec l’Université, pour être résolument « moderne » ? N’est-ce pas cette mort programmée qui est au cœur des textes ministériels de 2007-2008 et de la mobilisation, d’une rare obstination, qu’ils ont provoquée chez les universitaires et chercheurs ? Certes, l’Université doit être réformée. Tout particulièrement en France où elle est le parent plus que pauvre, misérable, des « grandes écoles ».
La réforme LRU, avec son exhortation à l’autonomie a pu, un temps, séduire. Mais elle se traduit en fait par une diminution des moyens et par un contrôle renforcé sur les enseignants-chercheurs. Accélérant la fragmentation générale des connaissances, transformées en supposés savoirs experts, évaluées par une expertise automatisée, ce vent de « réformes » mène à un abandon peut-être irréversible de l’idéal humaniste et démocratique du savoir… Lire la suite sur le site de La Découverte

Consulter le sommaire et une présentation  ici

Numéro prochainement disponible sur Cairn

A l’occasion de la sortie de ce numéro, lire aussi l’article : « Plaidoyer pour refonder l’université » / Marilyne Baumard, Le Monde, 23 mai 2009.

Source : L’université en crise : Mort ou résurrection ? / Revue du Mauss, n°33, Editions La Découverte, mai 2009, 384 pages.

 

 

CR Conseil scientifique SHS CNRS / ANCMSP

ANCMSPL’Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique a mis en ligne sur son site le compte rendu du Conseil Scientifique SHS du CNRS qui s’est tenu le 18 mai 2009… Lire la suite*

 * Notamment le point 7 de l’ordre du jour qui aborde la présentation d’une nouvelle base de données expérimentale de caractérisation et de mesure de l’activité des chercheurs et enseignants-chercheurs relevant des unités SHS du CNRS (I. Sidéra, M. Dassa)

Source : CR Conseil scientifique SHS-CNRS / publié par l’ANCMSP le 9 juin 2009.

Evaluer la production numérique des chercheurs en SH / par Elisabeth Caillon (TGE Adonis)

adonisLa MLA (Modern Langage Association) et HASTAC (Humanities, Arts, Science and Technology Advanced Collaboratory), consortium américain de sciences humaines numériques ont décidé de conjuguer leurs efforts pour faire reconnaître et évaluer la production scientifique numérique.

A cette fin, les 2 organisations sont en train de préparer un guide sur un wiki qui migrera par la suite sur le site web de la MLA, fournissant des conseils destinés aux différents départements universitaires de sciences humaines… Lire la suite

Source : Evaluer la production numérique des chercheurs en SH / par Elisabeth Caillon (TGE Adonis), publié le 4 juin 2009.

La stratégie de Lisbonne : un livre critique sur la méthode / EducPros

a vos marquesQuel modèle pour l’Europe du savoir ? A quelques jours des élections européennes, la question mérite d’être posée. D’autant qu’en 2010, l’Union européenne fêtera les dix ans de la Stratégie de Lisbonne. L’occasion pour le collectif « Printemps 2010 » – créé à l’initiative notamment de SLR, SLU, le SNESup et ATTAC – de rêver d’un contre-Sommet. L’une des animatrices de ce débat sur une « autre Europe du savoir » est Isabelle Bruno, maître de conférences en science politique à Lille 2 et auteure de A vos marques, prêts… cherchez ! * Un ouvrage critique sur la méthode de la stratégie de Lisbonne… Lire la suite

Source : La stratégie de Lisbonne : un livre critique sur la méthode / EducPros, article publié le 4 juin 2009

* Isabelle Bruno, A vos marques, prêts… cherchez !, éditions du Croquant, Coll. Savoir/agir, 2008.

Missions d’évaluation du Comité national de la recherche scientifique. Lettre ouverte au Directeur général du CNRS / SNCS

SNCSMonsieur le Directeur général,

La note que vous avez adressée le 15 avril 2009 aux Président(e)s des sections du Comité national revêt une signification particulière à l’approche de la session plénière extraordinaire du Comité national.

Ce texte relatif aux rapports des sections pour la session de printemps 2009 livre une analyse délibérément restrictive des missions du Comité national.

Le règlement intérieur actuellement en vigueur pour les sections du Comité national (décision 020002SGCN du 4 avril 2002) stipule que les sections sont en charge « d’évaluer l’activité, les programmes et les perspectives de recherche des unités de recherche propres du CNRS et de celles qui lui sont associées ». Ce rôle est parfaitement conforme à la loi (Art. L. 114-3-1 du code de la recherche), qui autorise l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) à valider les procédures existant dans les établissements et organismes. Cette possibilité a été confirmée par le conseil d’état lors de la sortie du décret créant l’AERES… Lire la suite

Source : Missions d’évaluation du Comité national de la recherche scientifique. Lettre ouverte au Directeur général du CNRS. (04/06/09) / Jean‐Luc Mazet Secrétaire général du SNCS FSU, article mis en ligne le 4 juin 2009 sur le site Syndicat national des chercheurs scientifiques

Réponses des politiques au texte de SLU sur le rôle de l’Europe dans les questions d’université et de recherche (juin 2009) / SLU

sluAu 4 juin, 5 réponses à notre texte « Quelle Europe pour l’Université ? » : PCF, Europe-Ecologie (Verts), Front de Gauche, et le soutien de Jack Lang. Europe-Ecologie soutient également notre texte. Bertrand Monthubert, secrétaire national PS à la recherche et l’enseignement supérieur, nous a envoyé le manifeste du PS sur l’enseignement supérieur et la recherche qui « répond » à certaines de nos questions ; une réponse plus longue est en préparation… Lire la suite

Source : Réponses des politiques au texte de SLU sur le rôle de l’Europe dans les questions d’université et de recherche (juin 2009) / SLU, posté le jeudi 4 juin 2009 suir le site Sauvons l’université

Définir l’excellence / par Claire Lemercier (Viedesidées.fr)

viedesidées01062009Comment juger de l’intérêt et de la qualité d’une recherche scientifique ? Dans un monde de ressources rares, l’attribution de financements implique une sélection drastique des projets et des candidats. La sociologue Michèle Lamont* a enquêté sur le fonctionnement des jurys nord-américains pour comprendre comment l’« excellence » scientifique peut être définie de manière collégiale… Lire la suite

Source : Définir l’excellence / par Claire Lemercier, La vie des idées.fr, le 28 mai 2009.

* Michèle Lamont, How professors think. Inside the curious world of Academic judgment, Cambridge/Londres, Harvard University Press, 2009, 330 p.

La grippe de Shangaï / par Bernard Teissier (JFM’s blog)

JFMLa grippe de Shanghai touche une population spécifique : les décideurs universitaires. Elle s’attaque directement à la capacité de prendre des décisions rationnelles, voire aux facultés intellectuelles. Le nom de la maladie provient d’un classement mondial des universités destiné à l’origine à orienter  les étudiants chinois vers les meilleures universités étrangères. Il repose sur des critères numériques arbitraires qui favorisent à l’extrême un certain type d’université et un certain type d’activité scientifique... Lire la suite

Source : La grippe de Shangaï / par Bernard Teissier, billet posté sur le blog de Jean-François Méla (JFM’s Blog) le 23 mai 2009